Haute école des arts du Rhin | école d'été | 4-16 juillet 2016
Haute école des arts du Rhin | école d'été | 4-16 juillet 2016

Du 4 au 16 juillet 2016
16 workshops de 3 à 5 jours
pour les artistes et professionnels
en arts visuels, architecture, performance, design graphique,
scène, création sonore,
espace public, etc.

Du 4 au 16 juillet 2016
16 workshops de 3 à 5 jours
pour les artistes et professionnels
en arts visuels, architecture, performance,
design graphique, scène, création sonore,
espace public, etc.

Haute école des arts du Rhin

Établissement d’enseignement supérieur artistique, la Haute école des arts du Rhin (HEAR) a souhaité mettre en place, à Strasbourg, une session annuelle de workshops, l’école d’été, permettant aux artistes en activité de poursuivre leur processus de formation tout au long de leur vie professionnelle.

Pour la première édition, des formations courtes, oscillant entre 3 et 5 jours, articulant pratique et théorie sont proposées dans un champ élargi de la création contemporaine.

Qu’ils soient plasticiens, curateurs, architectes, designers, musiciens, performeurs, chorégraphes, metteurs en scène ou compositeurs, tous les participant-e-s ont en commun le souhait de confronter leur travail à d’autres pratiques. Ils se croiseront lors des ateliers, des conférences et temps de rencontres organisés dans le bâtiment historique et le jardin de l’école.

Convoquant les expériences d’une quarantaine de personnalités regroupées autour de deux grandes thématiques, « Répertoire et interprétation » et « L’artiste en travailleur collaboratif », le programme de formation a été construit avec les partenaires de cette première saison : le TNS – Théâtre national de Strasbourg, le TJP – Centre dramatique national d’Alsace et l’École nationale supérieure d’architecture de Strasbourg.

Programme

  • Semaine 1
    Du 4 au 9 juillet


    Répertoire et interprétation

    Pour une redéfinition de l’écoute

    Du 4 au 7 juillet

    4 jours – Tarif B
    Arts sonores

    Le workshop se veut une plate-forme d’échanges et de partage des savoirs où chacun vient y interroger ses connaissances et élargir sa pratique. À la croisée des arts sonores, de l’anthropologie et de l’urbanisme, les participants se mettent à l’écoute de leur quotidien et de leur environnement.

    Avec : Éric La Casa, artiste, développe des installations sonores, en créant des dispositifs spécifiques in situ ; Piero Zanini, architecte-urbaniste, s’intéresse aux formes qui structurent et transforment la relation entre les personnes et les lieux qu’elles habitent.

    Formes plastiques, moulages et reproductibilité

    Du 5 au 7 juillet

    3 jours – Tarif A
    Arts visuels

    Le workshop propose de penser la « reproductibilité » d’une forme simple par l’analyse des techniques du moulage. Issus d’univers différents, les artistes abordent les notions de moulage de la sculpture classique et contemporaine puis invitent, par la pratique, à en connaître et expérimenter les bases.

    Avec : Gabrielle Wambaugh (galerie Éric Dupont), artiste, élabore des installations mêlant céramique, craie et caoutchouc ; Fabien Perronnet, sculpteur, responsable de l’atelier de moulage de la Cité de la céramique de Sèvres.

    Pratiques du corps et des espaces

    Du 6 au 8 juillet

    3 jours – Tarif A
    Performance

    Il s’agit, à travers divers ateliers de pratique, d’échanges, puis de propositions concrètes, de développer sa propre présence de performer ou son identité de « metteur en performance ». Afin d’inscrire ces expériences dans le champ des arts plastiques, les participants travaillent sur les extensions de la performance (documents, traces, objets, etc.).

    Avec : Carole Douillard, artiste plasticienne et performeuse ; Nicolas Fourgeaud, historien de l’art, critique et commissaire d’exposition, s’intéresse aux théories du document de performance de 1960 à nos jours.

    Le texte et l’espace scénique

    Du 4 au 8 juillet

    5 jours – Tarif C
    Scène

    Cette formation propose de faire se rencontrer des individus de champs différents : écriture, interprétation, scénographie, son, vidéo. Cette hétérogénéité ouvrira l’imaginaire des participants et favorisera la mise à jour de leur potentiel artistique dans leurs expressions vocale et corporelle.

    Avec : Christophe Greilsammer (Cie L’Astrolabe), metteur en scène et professeur d’art dramatique, mène un travail de création intermédia ; Maxime Kurvers, issu de l’école du TNS – Strasbourg, artiste associé 2016 à la Ménagerie de verre à Paris et au Théâtre de la Commune d’Aubervilliers ; Gabriel Mattei, chef d’orchestre, musique contemporaine.

    L’image sur le plateau

    Du 4 au 8 juillet

    5 jours – Tarif C
    Scène

    Ce workshop propose une ouverture aux questionnements artistiques et esthétiques liés à la manipulation et au détournement des contenus audiovisuels (écrans, projections, éclairages, etc.) vers l’espace vivant du plateau. S’appuyant sur des moyens techniques simples, cette formation détourne ces flux lumineux afin de produire une œuvre artistique et poétique.

    Avec : Pierre Fourny (Cie Alis), auteur et metteur en scène, spécialiste des manipulations d’objets et d’images ; Guillaume Jacquemin, enseignant-chercheur en design interactif ; Barbara Noiret, artiste.

    L’espace, une approche transdisciplinaire

    Du 4 au 8 juillet

    5 jours – Tarif C
    Scène

    Lignes de force, disposition des spectateurs, rapports, perspectives, formes, mouvement : l’espace est un fondamental de la scène et des arts plastiques. Parce que l’espace dans lequel l’artiste fait œuvre la contient en puissance, sa responsabilité est d’accueillir et cultiver les informations que l’espace lui offre.

    Avec : Daria Lippi, actrice et metteur en scène, fondatrice de la Fabrique autonome des acteurs ; Ramona Poenaru, artiste multimédia.

    Vidéo d’artistes et archives

    Du 4 au 7 juillet

    4 jours – Tarif B
    Arts

    L’archive prend aujourd’hui une place prépondérante dans le travail de l’artiste (création, valorisation, diffusion, catalogage). De l’environnement juridique au processus de documentation, il s’agit pour l’artiste d’acquérir une méthodologie. Ce workshop travaille la tension spécifique entre l’œuvre et l’archive. En partenariat avec la Vidéothèque, plate-forme curatoriale.

    Avec : Julie Guillaumot, diplômée de l’Institut national de l’audiovisuel ; Léo Favier, plasticien, cinéaste, graphiste, diplômé de la Berlin School of Art Weissensee ; Michel Gyory, avocat spécialisé en propriété intellectuelle et production audiovisuelle ; Jacques Perconte, artiste vidéo.

  • Semaine 2
    Du 11 au 16 juillet


    L’artiste en travailleur collaboratif

    Les enjeux contemporains de la production des œuvres et des expositions

    Du 11 au 14 juillet

    4 jours – Tarif B
    Arts visuels

    Qu’il s’agisse d’œuvres ou d’expositions, les arts visuels sont aujourd’hui confrontés à des problématiques de production. Au-delà des apports théoriques, et à travers des études de cas et des échanges de pratiques entre artistes, cette formation permet d’acquérir une maîtrise concrète d’outils pour la viabilité de la pratique artistique et une meilleure connaissance des environnements économiques et juridiques de la production.

    Avec : Thierry Fournier, artiste, curateur et co-fondateur du groupe de réflexion Économie solidaire de l’art ; Anne-Laure Stérin, juriste consultante et formatrice en droit d’auteur ; Mathieu Argaud directeur de production, coopérative illusion & macadam.

    Architecture temporaire et espaces du commun

    Du 11 au 15 juillet

    5 jours – Tarif C
    Architecture

    Théoriques et pratiques, les échanges et le partage des savoirs de cette formation visent à se familiariser avec les constituants d’un véritable projet d’architecture : conception, création, fiction, gestion économique, manipulation et expérimentation spatiale.

    Avec : Alexander Römer, architecte et fondateur du collectif ConstructLab ; Frédéric Keiff, architecte et artiste, fondateur du collectif 3RS.

    Dispositifs attentionnels : situation, performance, espace

    Du 11 au 15 juillet

    5 jours – Tarif C
    Arts visuels

    Cette formation aborde les notions d’attention et de présence mises en jeu dans l’œuvre, à l’instar de dispositifs d’expérience participatifs. Découverte et analyse d’œuvres, apports théoriques, expérimentation et mises en pratiques permettent aux participants la production d’une forme en fin de stage.

    Avec : Raphaële Jeune, commissaire d’exposition (Ateliers de Rennes, Maison populaire de Montreuil) ; Béatrice Balcou, artiste (performances, sculptures, installations) ; Didier Debaise, philosophe, enseignant à l’ERG-Bruxelles.

    Formes collectives et œuvre document

    Du 11 au 14 juillet

    4 jours – Tarif B
    Arts visuels

    En s’appuyant sur des études de cas historiques et contemporains, ce workshop s’intéresse aux pratiques qui réévaluent le système de l’art : collectifs, auteurs fictifs, agences interrogent le statut de l’œuvre et de l’auteur. Comment revendiquer un statut d’artiste au sein d’un collectif ou au travers d’activités aux frontières de l’art (programmation, édition, commissariat d’exposition).

    Avec : Damien Beguet, artiste manager ; Olivier Moussa, avocat spécialiste en droit de la propriété intellectuelle et des nouvelles technologies ; Stéphane Léger, critique d’art.

    Design de visualisation des données

    Du 11 au 14 juillet

    4 jours – Tarif B
    Design graphique

    Les méthodologies d’enquête ont été transformées par l’apparition du web. Dans cet atelier, les activités de visualisation des données et des informations sont considérées comme un processus d’enquête pour la production du savoir. Les participants de ce workshop réalisent un projet graphique mettant en œuvre cette méthodologie.

    Avec : Donato Ricci, designer et chercheur dans le domaine de la visualisation des données et de l’information (université Polytechnique de Milan) ; Benoît Verjat (collectif g-u-i) concepteur de dispositifs pour la création de données et de représentations visuelles (EnsadLab, Labex ICCA, médiaLab SciencesPo).

    Catastrophe et design graphique

    Du 11 au 15 juillet

    5 jours – Tarif C
    Design graphique

    De quelle manière l’artiste et le designer graphique peuvent-ils agir, produire, positionner leur pratique et leur production dans une société « catastrophée » : fin des énergies fossiles, extinction des espèces, désertification ? Dans ce contexte, et revendiquant le bricolage et la pluridisciplinarité, le workshop interroge les pratiques du graphisme entre hyper technologie et moyens du bord.

    Avec : Tom Henni, designer, dessinateur et enseignant (École d’art et design de Valence) ; Benjamin Dupuis et Jérémy Joncheray (collectif Signes du quotidien).

    Déconstruction, déchet et réemploi

    Du 11 au 15 juillet

    5 jours – Tarif C
    Architecture

    Le collectif Rotor a développé une véritable expertise autour du déchet comme objet de production architecturale ou artistique. Cette formation est l’occasion d’approfondir la pratique de recherche, de (re)qualification et de production à partir de matériaux de construction récupérés.

    Avec : Renaud Haerlingen, architecte, cofondateur de Rotor Deconstruction ; Sébastien Paulet, diplômé de bio-ingénierie, coordinateur des chantiers de déconstruction ; Benjamin Lasserre scénographe et constructeur. Ils sont tous trois membres du collectif bruxellois Rotor.

    Expérience et co-création de savoir

    Du 11 au 15 juillet

    5 jours – Tarif C
    Arts visuels

    On ne peut plus penser les arts et les sciences sociales en dehors des situations auxquelles leurs pratiques doivent se frotter. Si nous voulons transformer durablement notre réalité, il y a nécessité de créer du possible : avoir recours à l’imagination nourrie par une approche fine du réel. Cette formation sera l’occasion, par la théorie et la pratique, d’expérimenter « l’art des expériences ».

    Avec : Valérie Pihet développe une activité de recherche et d’expérimentation au croisements des arts et des sciences humaines après avoir été la collaboratrice du philosophe Bruno Latour, avec lequel elle a fondé le programme d’expérimentation en arts et politique à Sciences Po ; Céline Bodart, architecte (Paris, Liège) ; Myriam Lefkowitz, chorégraphe ; Sylvain Gouraud, photographe.

    Imaginer et cartographier des mondes

    Du 11 au 14 juillet

    4 jours – Tarif B
    Arts visuels

    Cette formation s’adresse aux créateurs qui ont perçu la potentialité de certains milieux de devenir les lieux d’expérimentation sociale et culturelle. La formation s’appuie sur des exercices de visualisation et de cartographies structurés des pratiques, des acteurs et des formes de vie. Il s’agit de dégager des axes de développement de son activité, esquisser de nouvelles perspectives.

    Avec : Léonore Bonaccini et Xavier Fourt, artistes, travaillent ensemble depuis 1992 et sous le nom de Bureau d’études depuis 2000. Ils réalisent un travail de cartographie mis en œuvre dans des contextes artistiques, activistes ou universitaires. Ils sont co-créateurs du Syndicat potentiel à Strasbourg ; Marie Preston, artiste, maître de conférences à l’université Paris VIII et membre de l’équipe Théorie Expérimentation Arts Médias et Design.

Répertoire et interprétation

Pour une redéfinition de l’écoute

Du 4 au 7 juillet

4 jours – Tarif B
Arts sonores

Le workshop se veut une plate-forme d’échanges et de partage des savoirs où chacun vient y interroger ses connaissances et élargir sa pratique. À la croisée des arts sonores, de l’anthropologie et de l’urbanisme, les participants se mettent à l’écoute de leur quotidien et de leur environnement.

Avec : Éric La Casa, artiste, développe des installations sonores, en créant des dispositifs spécifiques in situ ; Piero Zanini, architecte-urbaniste, s’intéresse aux formes qui structurent et transforment la relation entre les personnes et les lieux qu’elles habitent.

Formes plastiques, moulages et reproductibilité

Du 5 au 7 juillet

3 jours – Tarif A
Arts visuels

Le workshop propose de penser la « reproductibilité » d’une forme simple par l’analyse des techniques du moulage. Issus d’univers différents, les artistes abordent les notions de moulage de la sculpture classique et contemporaine puis invitent, par la pratique, à en connaître et expérimenter les bases.

Avec : Gabrielle Wambaugh (galerie Éric Dupont), artiste, élabore des installations mêlant céramique, craie et caoutchouc ; Fabien Perronnet, sculpteur, responsable de l’atelier de moulage de la Cité de la céramique de Sèvres.

Pratiques du corps et des espaces

Du 6 au 8 juillet

3 jours – Tarif A
Performance

Il s’agit, à travers divers ateliers de pratique, d’échanges, puis de propositions concrètes, de développer sa propre présence de performer ou son identité de « metteur en performance ». Afin d’inscrire ces expériences dans le champ des arts plastiques, les participants travaillent sur les extensions de la performance (documents, traces, objets, etc.).

Avec : Carole Douillard, artiste plasticienne et performeuse ; Nicolas Fourgeaud, historien de l’art, critique et commissaire d’exposition, s’intéresse aux théories du document de performance de 1960 à nos jours.

Le texte et l’espace scénique

Du 4 au 8 juillet

5 jours – Tarif C
Scène

Cette formation propose de faire se rencontrer des individus de champs différents : écriture, interprétation, scénographie, son, vidéo. Cette hétérogénéité ouvrira l’imaginaire des participants et favorisera la mise à jour de leur potentiel artistique dans leurs expressions vocale et corporelle.

Avec : Christophe Greilsammer (Cie L’Astrolabe), metteur en scène et professeur d’art dramatique, mène un travail de création intermédia ; Maxime Kurvers, issu de l’école du TNS – Strasbourg, artiste associé 2016 à la Ménagerie de verre à Paris et au Théâtre de la Commune d’Aubervilliers ; Gabriel Mattei, chef d’orchestre, musique contemporaine.

L’image sur le plateau

Du 4 au 8 juillet

5 jours – Tarif C
Scène

Ce workshop propose une ouverture aux questionnements artistiques et esthétiques liés à la manipulation et au détournement des contenus audiovisuels (écrans, projections, éclairages, etc.) vers l’espace vivant du plateau. S’appuyant sur des moyens techniques simples, cette formation détourne ces flux lumineux afin de produire une œuvre artistique et poétique.

Avec : Pierre Fourny (Cie Alis), auteur et metteur en scène, spécialiste des manipulations d’objets et d’images ; Guillaume Jacquemin, enseignant-chercheur en design interactif ; Barbara Noiret, artiste.

L’espace, une approche transdisciplinaire

Du 4 au 8 juillet

5 jours – Tarif C
Scène

Lignes de force, disposition des spectateurs, rapports, perspectives, formes, mouvement : l’espace est un fondamental de la scène et des arts plastiques. Parce que l’espace dans lequel l’artiste fait œuvre la contient en puissance, sa responsabilité est d’accueillir et cultiver les informations que l’espace lui offre.

Avec : Daria Lippi, actrice et metteur en scène, fondatrice de la Fabrique autonome des acteurs ; Ramona Poenaru, artiste multimédia.

Vidéo d’artistes et archives

Du 4 au 7 juillet

4 jours – Tarif B
Arts

L’archive prend aujourd’hui une place prépondérante dans le travail de l’artiste (création, valorisation, diffusion, catalogage). De l’environnement juridique au processus de documentation, il s’agit pour l’artiste d’acquérir une méthodologie. Ce workshop travaille la tension spécifique entre l’œuvre et l’archive. En partenariat avec la Vidéothèque, plate-forme curatoriale.

Avec : Julie Guillaumot, diplômée de l’Institut national de l’audiovisuel ; Léo Favier, plasticien, cinéaste, graphiste, diplômé de la Berlin School of Art Weissensee ; Michel Gyory, avocat spécialisé en propriété intellectuelle et production audiovisuelle ; Jacques Perconte, artiste vidéo.

L’artiste en travailleur collaboratif

Les enjeux contemporains de la production des œuvres et des expositions

Du 11 au 14 juillet

4 jours – Tarif B
Arts visuels

Qu’il s’agisse d’œuvres ou d’expositions, les arts visuels sont aujourd’hui confrontés à des problématiques de production. Au-delà des apports théoriques, et à travers des études de cas et des échanges de pratiques entre artistes, cette formation permet d’acquérir une maîtrise concrète d’outils pour la viabilité de la pratique artistique et une meilleure connaissance des environnements économiques et juridiques de la production.

Avec : Thierry Fournier, artiste, curateur et co-fondateur du groupe de réflexion Économie solidaire de l’art ; Anne-Laure Stérin, juriste consultante et formatrice en droit d’auteur ; Mathieu Argaud directeur de production, coopérative illusion & macadam.

Architecture temporaire et espaces du commun

Du 11 au 15 juillet

5 jours – Tarif C
Architecture

Théoriques et pratiques, les échanges et le partage des savoirs de cette formation visent à se familiariser avec les constituants d’un véritable projet d’architecture : conception, création, fiction, gestion économique, manipulation et expérimentation spatiale.

Avec : Alexander Römer, architecte et fondateur du collectif ConstructLab ; Frédéric Keiff, architecte et artiste, fondateur du collectif 3RS.

Dispositifs attentionnels : situation, performance, espace

Du 11 au 15 juillet

5 jours – Tarif C
Arts visuels

Cette formation aborde les notions d’attention et de présence mises en jeu dans l’œuvre, à l’instar de dispositifs d’expérience participatifs. Découverte et analyse d’œuvres, apports théoriques, expérimentation et mises en pratiques permettent aux participants la production d’une forme en fin de stage.

Avec : Raphaële Jeune, commissaire d’exposition (Ateliers de Rennes, Maison populaire de Montreuil) ; Béatrice Balcou, artiste (performances, sculptures, installations) ; Didier Debaise, philosophe, enseignant à l’ERG-Bruxelles.

Formes collectives et œuvre document

Du 11 au 14 juillet

4 jours – Tarif B
Arts visuels

En s’appuyant sur des études de cas historiques et contemporains, ce workshop s’intéresse aux pratiques qui réévaluent le système de l’art : collectifs, auteurs fictifs, agences interrogent le statut de l’œuvre et de l’auteur. Comment revendiquer un statut d’artiste au sein d’un collectif ou au travers d’activités aux frontières de l’art (programmation, édition, commissariat d’exposition).

Avec : Damien Beguet, artiste manager ; Olivier Moussa, avocat spécialiste en droit de la propriété intellectuelle et des nouvelles technologies ; Stéphane Léger, critique d’art.

Design de visualisation des données

Du 11 au 14 juillet

4 jours – Tarif B
Design graphique

Les méthodologies d’enquête ont été transformées par l’apparition du web. Dans cet atelier, les activités de visualisation des données et des informations sont considérées comme un processus d’enquête pour la production du savoir. Les participants de ce workshop réalisent un projet graphique mettant en œuvre cette méthodologie.

Avec : Donato Ricci, designer et chercheur dans le domaine de la visualisation des données et de l’information (université Polytechnique de Milan) ; Benoît Verjat (collectif g-u-i) concepteur de dispositifs pour la création de données et de représentations visuelles (EnsadLab, Labex ICCA, médiaLab SciencesPo).

Catastrophe et design graphique

Du 11 au 15 juillet

5 jours – Tarif C
Design graphique

De quelle manière l’artiste et le designer graphique peuvent-ils agir, produire, positionner leur pratique et leur production dans une société « catastrophée » : fin des énergies fossiles, extinction des espèces, désertification ? Dans ce contexte, et revendiquant le bricolage et la pluridisciplinarité, le workshop interroge les pratiques du graphisme entre hyper technologie et moyens du bord.

Avec : Tom Henni, designer, dessinateur et enseignant (École d’art et design de Valence) ; Benjamin Dupuis et Jérémy Joncheray (collectif Signes du quotidien).

Déconstruction, déchet et réemploi

Du 11 au 15 juillet

5 jours – Tarif C
Architecture

Le collectif Rotor a développé une véritable expertise autour du déchet comme objet de production architecturale ou artistique. Cette formation est l’occasion d’approfondir la pratique de recherche, de (re)qualification et de production à partir de matériaux de construction récupérés.

Avec : Renaud Haerlingen, architecte, cofondateur de Rotor Deconstruction ; Sébastien Paulet, diplômé de bio-ingénierie, coordinateur des chantiers de déconstruction ; Benjamin Lasserre scénographe et constructeur. Ils sont tous trois membres du collectif bruxellois Rotor.

Expérience et co-création de savoir

Du 11 au 15 juillet

5 jours – Tarif C
Arts visuels

On ne peut plus penser les arts et les sciences sociales en dehors des situations auxquelles leurs pratiques doivent se frotter. Si nous voulons transformer durablement notre réalité, il y a nécessité de créer du possible : avoir recours à l’imagination nourrie par une approche fine du réel. Cette formation sera l’occasion, par la théorie et la pratique, d’expérimenter « l’art des expériences ».

Avec : Valérie Pihet développe une activité de recherche et d’expérimentation au croisements des arts et des sciences humaines après avoir été la collaboratrice du philosophe Bruno Latour, avec lequel elle a fondé le programme d’expérimentation en arts et politique à Sciences Po ; Céline Bodart, architecte (Paris, Liège) ; Myriam Lefkowitz, chorégraphe ; Sylvain Gouraud, photographe.

Imaginer et cartographier des mondes

Du 11 au 14 juillet

4 jours – Tarif B
Arts visuels

Cette formation s’adresse aux créateurs qui ont perçu la potentialité de certains milieux de devenir les lieux d’expérimentation sociale et culturelle. La formation s’appuie sur des exercices de visualisation et de cartographies structurés des pratiques, des acteurs et des formes de vie. Il s’agit de dégager des axes de développement de son activité, esquisser de nouvelles perspectives.

Avec : Léonore Bonaccini et Xavier Fourt, artistes, travaillent ensemble depuis 1992 et sous le nom de Bureau d’études depuis 2000. Ils réalisent un travail de cartographie mis en œuvre dans des contextes artistiques, activistes ou universitaires. Ils sont co-créateurs du Syndicat potentiel à Strasbourg ; Marie Preston, artiste, maître de conférences à l’université Paris VIII et membre de l’équipe Théorie Expérimentation Arts Médias et Design.

Pratique

La formation continue

Depuis 2012 et la mise en place du fonds de formation des artistes-auteurs, les plasticiens, designers graphiques, performers, scénographes, artistes vidéo et multimédia… peuvent se former au même titre que l’ensemble des autres professionnels de la culture et de la création. L'école d'été est un programme qui relève de la  formation continue. Aussi, une prise en charge, partielle ou totale, par un organisme tiers (OPCA, Pôle emploi, etc.) ou par votre entreprise peut être envisagée. N'hésitez pas à nous consulter.

Le campus de l’école d’été

Une restauration sur place, par l’artisan culinaire et chef ambulant Olivier Meyer, est proposée chaque midi dans le jardin de l’école.

Nous contacter

Par téléphone au + 33 (0)3 69 06 37 88 (du lundi au jeudi, de 9h à 18h) ou par email ecoledete@hear.fr

Conférences et tables rondes, lectures, projections, laboratoire radiophonique

Tout au long des deux semaines, et de façon à prolonger le travail au-delà des workshops et des ateliers, des conférences et des tables rondes associent l’ensemble des participants et intervenants à l’école d’été.

Des artistes sont invités à penser des formats de mise en commun de savoirs et d’expériences. Un laboratoire radiophonique et un atelier de publication constituent le support de performances live et d’archives.

L’objectif est de poursuivre la réflexion sur la place de l’artiste dans la société, repérer dans les stratégies développées par les artistes la façon dont ils inventent leur travail dans un contexte économique et politique contemporain. Que pouvons-nous apprendre les uns des autres ?

Ces rencontres sont organisées dans le jardin jouxtant le bâtiment historique de la HEAR. Par la mise en place de cet espace commun imaginé par Les commissaires anonymes, l’ambition est d’inviter les participants à des temps de rencontres tout en construisant un lieu de convivialité.

Situer la HEAR

Intervenants

Mathieu Argaud directeur de production
Béatrice Balcou artiste
Damien Beguet artiste manager
Céline Bodart architecte-chercheuse
Bureau d’études (Léonore Bonaccini, Xavier Fourt) artistes
Éric La Casa artiste sonore
Les commissaires anonymes (Cécile Roche Boutin et Mathilde Sauzet)
ConstructLab (Frédéric Keiff et Alexander Römer) architectes
Didier Debaise philosophe
Carole Douillard artiste performeuse
Léo Favier plasticien
Nicolas Fourgeaud historien de l’art
Thierry Fournier artiste curateur
Pierre Fourny metteur en scène

Sylvain Gouraud photographe
Christophe Greilsammer metteur en scène
Julie Guillaumot documentaliste
Michel Gyory avocat
Tom Henni designer graphique
Guillaume Jacquemin enseignant-chercheur
Raphaële Jeune commissaire d’exposition
Maxime Kurvers metteur en scène
Thomas Lasbouygues plasticien
Myriam Lefkowitz chorégraphe
Stéphane Léger critique d’art
Daria Lippi actrice, metteur en scène
Maude Marique plasticienne
Gabriel Mattei chef d’orchestre

Olivier Meyer artisan culinaire
Olivier Moussa avocat
Barbara Noiret artiste
Jacques Perconte artiste vidéo
Fabien Perronnet sculpteur
Valérie Pihet chercheuse
Ramona Poenaru artiste multimédia
Donato Ricci designer et chercheur dans le domaine de la visualisation des données et de l’information (médialab de SciencesPo)
Rotor (Renaud Haerlingen, Benjamin Lasserre Sébastien Paulet) architectes
Signes du quotidien (Benjamin Dupuis, Jérémy Joncheray) designers graphiques
Anne-Laure Stérin juriste
Benoît Verjat designer interactif, artiste et chercheur (médialab de SciencesPo)
Gabrielle Wambaugh artiste
Piero Zanini architecte-urbaniste et chercheur

Partenaires

  • La HEAR
    Haute école des arts du Rhin

    Haute école des arts du Rhin

    Mulhouse – Strasbourg

    Établissement public, sous tutelle pédagogique du ministère de la Culture, la HEAR délivre des diplômes Bac +3 et Bac +5 en arts plastiques (Art, Art-Objet, Communication graphique, Design, Design textile, Didactique visuelle, Illustration et Scénographie) et musique (musique ancienne, classique et contemporaine, jazz et musiques improvisées).

    Avec l’école d’été, la HEAR prolonge sur son site de Strasbourg ses missions dans le champ de l’enseignement supérieur artistique en s’engageant sur le terrain de la formation continue : l’objectif est de permettre à chaque artiste de poursuivre son processus de formation tout au long de sa vie professionnelle.

    Des formations courtes articulant pratique et théorie sont proposées dans l’ensemble des champs artistiques couverts par l’école. La mise en place du fonds de formation des artistes-auteurs permet, selon les situations, de prendre en charge les coûts d’inscription.

    L'école d'été bénéficie du soutien
    du ministère de la culture et de la communication.

  • Institutions
    École nationale supérieure d'architecture de Strasbourg

    École nationale supérieure d'architecture

    de Strasbourg

    Chaque année l’ENSAS forme 850 étudiants, doctorants et professionnels en activité à l’architecture, de l’édifice au territoire.

    Urbanisme, gestion des énergies, mobilités, histoire de l’architecture, sociologie, outils numériques au service de la conception architecturale, construction écologique, volumes, ambiances lumineuses, etc. sont autant de disciplines enseignées par des praticiens en exercice (architectes, urbanistes, ingénieurs, IT, sociologues, artistes, etc.) et des enseignants-chercheurs.

    Centre dramatique national d'Alsace - TJP

    Centre dramatique national d'Alsace

    TJP

    Le TJP, Centre Dramatique National, cherche à rendre tangible la richesse de la création contemporaine, en lien avec les arts de la marionnette. Ses missions - Production, Diffusion, Recherche et Développement - définissent de multiples territoires d’expérimentation d’où émergent les pratiques artistiques professionnelles et amateurs.

    Les arts de la marionnette offrent de nouvelles modalités de représentation grâce à une richesse infinie de formes. Le TJP reconsidère les pratiques artistiques engageant l’objet par jeux d’éclairages mutuels avec celles du corps et du mouvement, des arts visuels et de l’image. Le TJP s’adresse à tous les publics.

    Théâtre national de Strasbourg

    Théâtre national de Strasbourg

    TNS

    Lieu unique dans le paysage théâtral français, le Théâtre national de Strasbourg est le seul théâtre national implanté en région. Le TNS abrite une école supérieure d'Art dramatique, des salles de spectacle, de répétition et des ateliers de construction de décors et de costumes.

    Stanislas Nordey, directeur depuis septembre 2014 souhaite mettre au cœur du projet du TNS un théâtre d’art exigeant et populaire, avec ses missions de création et de formation ; en menant de front l’excellence artistique et l’élargissement des publics.

  • Comité de pilotage

    Cyrille Bret

    Professeur d’histoire de l’art à la HEAR depuis 2014 après avoir été attaché d’enseignement et de recherche à l’université Lyon-II et s’être occupé de médiation et de programmation culturelle pour l’Iac, le macLYON et la Biennale de Lyon. Sa démarche historienne est nourrie par l’anthropologie et les sciences de la cognition.

    Ses recherches portent principalement sur les formes de rationalité esthétique, le pluralisme ontologique des œuvres d’art, et depuis peu sur les questions de globalisation artistique. Il est l’auteur d’un essai intitulé Robert Filliou et sa « recherche ». Les enjeux plasticognitifs de la Recherche sur l’origine, Québec, Inter éd., 2010. Il est également poète et/ou performeur, et participe à la revue BoXoN (Lyon) depuis 1998.

    François Duconseille

    Scénographe diplômé de l’École du Théâtre national de Strasbourg, il travaille pour le théâtre, l’exposition, la télévision… Parallèlement, il développe une carrière d’artiste plasticien (Biennale de Paris, résidence à la fondation Cartier, expositions en France et à l’étranger). En 2000, il crée avec Jean-Christophe Lanquetin le collectif ScU2 qui porte depuis le projet des Scénographies Urbaines en lien avec des collectifs d’artistes dans des quartiers de grandes villes dans le monde (Douala, Alexandrie, Kinshasa, Johannesburg, Paris, Dakar…).

    En 1994 il intègre la HEAR pour y créer l’atelier Scénographie avec Jean-Christophe Lanquetin, depuis 2010 ils mènent ensemble le programme de recherche Play>Urban avec la WITS School Of Arts de Johannesburg.

    Nicolas Fourgeaud

    Historien de l’art, auteur d’une thèse portant sur les théories du document de performance de 1960 à nos jours, il travaille plus généralement sur les usages du document dans les pratiques artistiques modernes et contemporaines. Il est aussi critique et commissaire d’exposition.

    Renaud Herbin

    Diplômé de l’École Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières en 1999, Renaud Herbin fonde avec Julika Mayer et Paulo Duarte la compagnie LàOù - marionnette contemporaine. Il façonne peu à peu un langage scénique visuel singulier, plaçant au centre de sa démarche l’idée de manipulation entendue comme ce qui relie les choses.

    En ce sens il compose avec les présences de marionnettes, d’acteurs, de danseurs, de sons, et d’images en interactions sur scène. Il met en scène et interprète Milieu en mars 2016 dans le cadre de la Biennale Internationale Corps-Objet- Image Les Giboulées. En 2015, il crée Profils avec Christophe Le Blay et monte en 2013 Actéon. Il met en scène et interprète Pygmalion miniature (2011), Lopin (2008), Mitoyen (2006), Vrai ! Je suis très nerveux (2003), (Détails) Les grands poissons mangent les petits (2002), Petits Chaos (2000) et Un Rêve (1999).

    Il est depuis janvier 2012 le directeur du TJP Centre Dramatique National d’Alsace-Strasbourg.

    Cristiana Mazzoni

    Architecte diplômée de l’Institut Universitaire d’Architecture de Venise, Cristiana Mazzoni est docteur en Urbanisme et aménagement de l’Université Paris 8.

    Depuis 2009, elle est Professeur de Projet urbain à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg et Directrice du Laboratoire « Architecture, Morphologie/Morphogenèse Urbaine et Projet », ENSA/INSA de Strasbourg.

    Elle est correspondante à l’étranger de la revue d'architecture italienne Area - Rivista internazionale di architettura e arti del disegno, et de la revue Trasporti & Cultura. Elle collabore avec des agences d’architectes-urbanistes et est co-fondatrice de l’atelier CMYT Architecture urbaine.

    Antoine Mory

    Conseiller référendaire à la Cour des Comptes, Antoine Mory a rejoint en 2013 le Théâtre national de Strasbourg comme administrateur. Ancien élève de l'École nationale d'administration (ENA), promotion Willy Brandt, il est diplômé de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris et titulaire d'une maîtrise de droit public des affaires de l'université Paris XI-Sud.

    Trésorier de la fondation Royaumont, membre du comité de direction et du conseil d’administration, Antoine Mory enseigne à l'ENA, à Sciences-Po Paris et à l'université Paris-X.

Haute école des arts du Rhin

Haute école des arts du Rhin

Mulhouse – Strasbourg

Établissement public, sous tutelle pédagogique du ministère de la Culture, la HEAR délivre des diplômes Bac +3 et Bac +5 en arts plastiques (Art, Art-Objet, Communication graphique, Design, Design textile, Didactique visuelle, Illustration et Scénographie) et musique (musique ancienne, classique et contemporaine, jazz et musiques improvisées).

Avec l’école d’été, la HEAR prolonge sur son site de Strasbourg ses missions dans le champ de l’enseignement supérieur artistique en s’engageant sur le terrain de la formation continue : l’objectif est de permettre à chaque artiste de poursuivre son processus de formation tout au long de sa vie professionnelle.

Des formations courtes articulant pratique et théorie sont proposées dans l’ensemble des champs artistiques couverts par l’école. La mise en place du fonds de formation des artistes-auteurs permet, selon les situations, de prendre en charge les coûts d’inscription.

Logotype — Ministère de la culture et de la communication

L'école d'été bénéficie du soutien
du ministère de la culture et de la communication.

École nationale supérieure d'architecture de Strasbourg

École nationale supérieure d'architecture

de Strasbourg

Chaque année l’ENSAS forme 850 étudiants, doctorants et professionnels en activité à l’architecture, de l’édifice au territoire.

Urbanisme, gestion des énergies, mobilités, histoire de l’architecture, sociologie, outils numériques au service de la conception architecturale, construction écologique, volumes, ambiances lumineuses, etc. sont autant de disciplines enseignées par des praticiens en exercice (architectes, urbanistes, ingénieurs, IT, sociologues, artistes, etc.) et des enseignants-chercheurs.

Centre dramatique national d'Alsace — TJP

Centre dramatique national d'Alsace

TJP

Le TJP, Centre Dramatique National, cherche à rendre tangible la richesse de la création contemporaine, en lien avec les arts de la marionnette. Ses missions - Production, Diffusion, Recherche et Développement - définissent de multiples territoires d’expérimentation d’où émergent les pratiques artistiques professionnelles et amateurs.

Les arts de la marionnette offrent de nouvelles modalités de représentation grâce à une richesse infinie de formes. Le TJP reconsidère les pratiques artistiques engageant l’objet par jeux d’éclairages mutuels avec celles du corps et du mouvement, des arts visuels et de l’image. Le TJP s’adresse à tous les publics.

Théâtre national de Strasbourg

Théâtre national de Strasbourg

TNS

Lieu unique dans le paysage théâtral français, le Théâtre national de Strasbourg est le seul théâtre national implanté en région. Le TNS abrite une école supérieure d'Art dramatique, des salles de spectacle, de répétition et des ateliers de construction de décors et de costumes.

Stanislas Nordey, directeur depuis septembre 2014 souhaite mettre au cœur du projet du TNS un théâtre d’art exigeant et populaire, avec ses missions de création et de formation ; en menant de front l’excellence artistique et l’élargissement des publics.

Cyrille Bret

Professeur d’histoire de l’art à la HEAR depuis 2014 après avoir été attaché d’enseignement et de recherche à l’université Lyon-II et s’être occupé de médiation et de programmation culturelle pour l’Iac, le macLYON et la Biennale de Lyon. Sa démarche historienne est nourrie par l’anthropologie et les sciences de la cognition.

Ses recherches portent principalement sur les formes de rationalité esthétique, le pluralisme ontologique des œuvres d’art, et depuis peu sur les questions de globalisation artistique. Il est l’auteur d’un essai intitulé Robert Filliou et sa « recherche ». Les enjeux plasticognitifs de la Recherche sur l’origine, Québec, Inter éd., 2010. Il est également poète et/ou performeur, et participe à la revue BoXoN (Lyon) depuis 1998.

François Duconseille

Scénographe diplômé de l’École du Théâtre national de Strasbourg, il travaille pour le théâtre, l’exposition, la télévision… Parallèlement, il développe une carrière d’artiste plasticien (Biennale de Paris, résidence à la fondation Cartier, expositions en France et à l’étranger). En 2000, il crée avec Jean-Christophe Lanquetin le collectif ScU2 qui porte depuis le projet des Scénographies Urbaines en lien avec des collectifs d’artistes dans des quartiers de grandes villes dans le monde (Douala, Alexandrie, Kinshasa, Johannesburg, Paris, Dakar…).

En 1994 il intègre la HEAR pour y créer l’atelier Scénographie avec Jean-Christophe Lanquetin, depuis 2010 ils mènent ensemble le programme de recherche Play>Urban avec la WITS School Of Arts de Johannesburg.

Nicolas Fourgeaud

Historien de l’art, auteur d’une thèse portant sur les théories du document de performance de 1960 à nos jours, il travaille plus généralement sur les usages du document dans les pratiques artistiques modernes et contemporaines. Il est aussi critique et commissaire d’exposition.

Renaud Herbin

Diplômé de l’École Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières en 1999, Renaud Herbin fonde avec Julika Mayer et Paulo Duarte la compagnie LàOù - marionnette contemporaine. Il façonne peu à peu un langage scénique visuel singulier, plaçant au centre de sa démarche l’idée de manipulation entendue comme ce qui relie les choses.

En ce sens il compose avec les présences de marionnettes, d’acteurs, de danseurs, de sons, et d’images en interactions sur scène. Il met en scène et interprète Milieu en mars 2016 dans le cadre de la Biennale Internationale Corps-Objet- Image Les Giboulées. En 2015, il crée Profils avec Christophe Le Blay et monte en 2013 Actéon. Il met en scène et interprète Pygmalion miniature (2011), Lopin (2008), Mitoyen (2006), Vrai ! Je suis très nerveux (2003), (Détails) Les grands poissons mangent les petits (2002), Petits Chaos (2000) et Un Rêve (1999).

Il est depuis janvier 2012 le directeur du TJP Centre Dramatique National d’Alsace-Strasbourg.

Cristiana Mazzoni

Architecte diplômée de l’Institut Universitaire d’Architecture de Venise, Cristiana Mazzoni est docteur en Urbanisme et aménagement de l’Université Paris 8.

Depuis 2009, elle est Professeur de Projet urbain à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg et Directrice du Laboratoire « Architecture, Morphologie/Morphogenèse Urbaine et Projet », ENSA/INSA de Strasbourg.

Elle est correspondante à l’étranger de la revue d'architecture italienne Area - Rivista internazionale di architettura e arti del disegno, et de la revue Trasporti & Cultura. Elle collabore avec des agences d’architectes-urbanistes et est co-fondatrice de l’atelier CMYT Architecture urbaine.

Antoine Mory

Conseiller référendaire à la Cour des Comptes, Antoine Mory a rejoint en 2013 le Théâtre national de Strasbourg comme administrateur. Ancien élève de l'École nationale d'administration (ENA), promotion Willy Brandt, il est diplômé de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris et titulaire d'une maîtrise de droit public des affaires de l'université Paris XI-Sud.

Trésorier de la fondation Royaumont, membre du comité de direction et du conseil d’administration, Antoine Mory enseigne à l'ENA, à Sciences-Po Paris et à l'université Paris-X.

Contact & Inscriptions

Comment s'inscrire ?

L’école d’été s’adresse aux professionnels engagés dans une activité de création. Vous êtes intéressé pour suivre l’un de nos workshops ?

Consultez le service de la formation continue par téléphone + 33 (0)3 69 06 37 88 (du lundi au jeudi, de 9h à 18h) ou par email ecoledete@hear.fr

Date limite d’inscription le 10 juin 2016

Formation continue

L'école d'été est un programme qui relève de la  formation continue. Aussi, une prise en charge, partielle ou totale, par un organisme tiers (OPCA, Pôle emploi, etc.) ou par votre entreprise peut être envisagée. N'hésitez pas à nous consulter.

Tarifs

L’inscription donne accès à l’ensemble des journées du workshop concerné ainsi qu’à l’ensemble des conférences et tables rondes proposées tout au long des deux semaines.

A

750 €

Workshop 3 jours

B

1 000 €

Workshop 4 jours

C

1 250 €

Workshop 5 jours